Actualités

VIDELIO - Cap Ciné et le Festival de Cannes, une histoire d'amour... et de PostProduction

Publié le 20/07/2015

VIDELIO - Cap Ciné, fournisseur historique des solutions de postproduction, fournit depuis de nombreuses années la Télévision du Festival, mais aussi OCS (Orange Cinéma Series), le Grand Journal de Canal+ et la société Storner qui produit des contenus haut de gamme pour l’Oréal . Pour rendre possible ce challenge, VIDELIO - Cap Ciné a choisi Avid comme partenaire privilégié.
Le Festival de Cannes est le plus important festival et marché de cinéma au monde. Plus de 1 000 séances sont organisées durant cet événement, des milliers de professionnels du monde entier sont présents et il représente une vitrine médiatique sans aucune commune mesure. Pour présenter cette image cinéphile et glamour, les organisateurs, depuis de nombreuses années, mettent en place une chaîne de télévision éphémère.
Pour cela, ils délèguent la production exécutive à un producteur et, cette année, la mission en a incombé à 2P2L. Plusieurs prestataires techniques collaborent à ce projet ambitieux. Parmi ceux-ci, le groupe Videlio Cap Ciné. Une collaboration de longue date unit la Télévision du Festival et VIDELIO - Cap Ciné qui a déployé, pour répondre aux contraintes de ce type de projet exigeant, un important dispositif  de postproduction, de diffusion et  de stockage partagé Avid.
L’une des principales difficultés du projet est la multitude des canaux de distribution. Il faut en effet produire des signaux en différentes langues, habillés ou non, et pour différents types d’usages (signal international multi-langue, signal de contribution, VOD, streaming…). Chaque jour, en moyenne une dizaine d’heures de programmes sont ainsi produites. En fait, le delta horaire fluctue selon le nombre de films projetés chaque jour. Sur place, les équipes de production parlent de « bloc film ». Un bloc film se compose du photo call, d’interviews des acteurs et réalisateur, d’une conférence de presse, de la montée des marches et, à la fin, de la projection d’images sur le rang des invités. Ces blocs films sont disponibles en Version Française, Version Anglaise et Version Originale (si langue différente du français et de l’anglais).
Le Centre névralgique de production et de postproduction de la Télévision du Festival se trouve au niveau -1 du Palais. Les moyens de VIDELIO - Cap Ciné fournis pour la postproduction sont regroupés à cet endroit. La société est fournisseur de la Télévision du Festival, mais aussi des moyens de postproduction pour OCS pour le magazine réalisé sur place quotidiennement à l’occasion du Festival.

C’est la première année que 2P2L assure la production de la Télévision du Festival. Pour marquer cette arrivée, le producteur a décidé de réaliser de nouveaux magazines, et de renforcer le travail sur l’habillage graphique. Plusieurs émissions ont ainsi été produites : Le Breakfast, Happy Hour...
Il s’agissait également, avec ces magazines, de rythmer l’antenne avec le moins possible de rediffusion. Produire quatre magazines par jour, avec des reportages, des commentateurs demande une somme colossale de travail. Les solutions Avid ont su apporter la fluidité, la sécurité et une optimisation éprouvée des workflows. Pour la production de la Télévision du Festival, ce sont cinq Avid Media Composer qui ont été utilisés. Deux machines servent d’acquisition et traitement (ingest et formatage des contenus). Le montage est pris en charge par trois autres Media Composer.
L’ensemble des contenus est enregistré sur deux Avid AirSpeed 5500 de 8 To. Un des AirSpeed  est utilisé pour les contenus habillés et logotypés et le second AirSpeed pour les programmes Clean. Le serveur AirSpeed avec les contenus habillés servant également de player pour la rediffusion de la playlist quotidienne.
L’ensemble des Media Composer et AirSpeed sont connectés à un ISIS de 2 x 32 To. « Ce volume de stockage était très largement supérieur aux besoins, il s’agissait surtout de pouvoir sécuriser la bande passante », souligne Vincent Hautefort.
Le stockage centralisé était mutualisé pour les besoins de la Télévision du Festival et de la chaîne OCS. Pour la chaîne OCS, il y avait trois Media Composer supplémentaires (une machine technique et deux machines de montage). C’est également 2P2L qui est producteur du magazine de cinéma pour OCS.

  

Durant le Festival de Cannes, la société 2P2L avait une équipe de 70 personnes comprenant la partie éditoriale et technique. « Le but était de personnaliser la chaine avec de nouveaux visages comme Anne Seften et une plus grande présence de Sophie Soulignac et des visages plus connus comme ceux de Didier Allouch et Pierre Zeni. Nous avons également proposé au directeur général du Festival, Thierry Frémaux, que l’habillage graphique soit plus en harmonie avec les différents programmes et mieux intégré avec la signature graphique du Festival, y compris pour les microphones de reportage ! L’une des autres évolutions était la présence de nouveaux rendez-vous, tôt le matin ou tard le soir, avec plus de magazines de débat et reportages. Nous avons pu mener à bien ce challenge et ce rythme de production en partie grâce à la flexibilité technique des solutions AVID et à la disponibilité des équipes de VIDELIO - Cap Ciné », indique Jérôme Caza, producteur et président de 2P2L.
 
Une préparation rigoureuse
En amont du Festival de Cannes, pour mettre en place un tel dispositif, ont eu lieu de nombreuses réunions hebdomadaires depuis le mois de mars. « Une fois l’ensemble des besoins établi, nous sécurisons le matériel, et complétons le parc si nous ne disposons pas de l’ensemble. À la mi-avril, le matériel est installé, configuré et testé dans nos locaux parisiens. Puis une semaine avant le démarrage du Festival, c’est 50 m3 de matériel qui sont acheminés de Paris à Cannes. Pour l’ensemble de nos clients présents sur place. Le Grand Journal doit être prêt dès la veille de l’ouverture, donc le mardi. Cela demande une rigueur sans faille, toutefois notre expérience nous permet d’anticiper au maximum les besoins de nos clients »., indique Vincent Hautefort.

Le Grand Journal

Le Grand Journal, partenaire du Festival de Cannes depuis une dizaine d’années, met en place une cellule de postproduction quasi identique à celle mise en place à Paris.
Cette année, VIDELIO - Cap Ciné avait déployé, pour Canal+, neuf Avid Media Composer (deux machines techniques et sept machines de montage). À la différence de la TV du Festival et d’OCS présents au Palais, Canal+ est historiquement présent à l’Hôtel Martinez (le plateau est sur la plage et la postproduction est aménagée de manière temporaire dans des box de garage). Toutefois le confort y est parfait et, une fois à l’intérieur, il est impossible d’imaginer que nous nous trouvons dans un garage. Un Avid AirSpeed est présent, qui sert à numériser les différents flux, le parallèle antenne, habillé et clean. L’Avid AirSpeed sert 10h à 18h chaque jour durant le Festival, et est également utilisé comme un outil d’acquisition. Les différents Media Composer sont reliés à un ISIS 32 To. Le codec utilisé, comme sur les autres émissions, est le DNxHD 120, garantissant une qualité sans faille : échantillonné en 4 :2 :2 sur 8 bits il permet un débit de 120 Mbps.
Parmi les programmes produits durant Cannes, le Palmomètre, qui donne les tendances quotidiennes des films présentés, est une séquence extrêmement truquée avec plus de neuf couches graphiques. Les trucages sont préparés sur After Effects puis importés et animés sur Avid Media Composer.
Cette année, une nouvelle séquence était présentée par Le Before. Deux Avid Media Composer étaient dédiées pour cette partie.
« Le Grand Journal sur Cannes reproduit exactement le dispositif technique dont il dispose à Paris et, d’ailleurs, certains moyens de Paris servent également comme le mixage audio sur Avid Pro Tools. Ils postproduisent de nombreuses séquences même si au final tout n’est pas utilisé. Cela leur permet de faire des choix en fonction de ce qui se passera sur le plateau », souligne David Fontaine, directeur général VIDELIO - Cap Ciné.
Enfin, VIDELIO - Cap Ciné a équipé la société Storner qui produit des contenus exclusifs pour L’Oréal destinés à alimenter le site Web de la marque. Durant le Festival, la société avait investi une suite du Martinez et était équipée de cinq Avid Media Composer (deux machines techniques et trois machines de montage) et d’un ISIS 32 TO.
Sur place, Videlio met à a disposition de l’ensemble de ses clients quatre techniciens et un stagiaire qui vient du BTS Image du Lycée Carnot de Cannes.
Le Festival de Cannes est un événement exigeant, entre le marathon et le sprint, car il faut être capable de pouvoir gérer l’ensemble des demandes, travailler en flux tendu et cela ne peut se faire pour les producteurs des différents programmes réalisés durant le Festival que grâce à une collaboration étroite, une relation de confiance entre Vidélio Cap Ciné, et Avid.
 
 
Les différents contenus du Festival gérés par VIDELIO - Cap Ciné...
La Télévision du Festival est reprise sur OCS, sur CanalSat.
Le signal est distribué aux coproducteurs (signal clean) Orange et Canal+.
Les programmes sont diffusés en live sur YouTube et DailyMotion.
Certains contenus sont mis à disposition sur des serveurs FTP pour être repris, par exemple, par des agences de presse ou des chaînes étrangères. Les contenus sont mis à disposition gratuitement mais sont logotypés avec les logos des trois coproducteurs (Canal+, Orange et la Palme). Pour la plateforme de FTP, les contenus sont encodés via un Digital Rapids en une version HD (VA, VF, VI) et une version SD (VA, VF, VI).

Pour accéder à la version complète de l'article sur le site Mediakwest : cliquez ici 

VIDELIO - CapCiné est revendeur AVID en France, n'hésitez pas à contacter les équipes pour du matériel tel que AVID Media Composer et Protools, en option Airspeed par exemple 

Nous suivre

Archives


Pour une navigation optimale, merci de tourner votre tablette en mode paysage


 

Newsletter